Airbnb vise une valeur de 35 milliards de dollars pour son entrée en Bourse

le 01/12/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Airbnb vise une valeur de 35 milliards de dollars pour son entrée en Bourse

Airbnb entre dans la dernière ligne droite de son introduction en Bourse sur le Nasdaq. Le groupe de location d’appartements a dévoilé dans un document transmis à la Securities and exchange commission (SEC) les modalités financières de son projet. Il prévoit d’émettre 50 millions d’actions de classe A, avec une option de 5 millions supplémentaires. Ces titres seront mis en vente dans une fourchette allant de 44 à 50 dollars pièce, ce qui permettra à Airbnb de lever entre 2,2 milliards et 2,75 milliards de dollars.

Les fondateurs du groupe, Brian Chesky, Nathan Blecharczy et Joseph Gebbia, qui détiendront ensemble 42,8% des droits de vote d’Airbnb après l’IPO, grâce à leurs actions de classe B loties de 10 droits de vote chacune, cèderont de leur côté 1,9 million d’actions de classe A, ce qui leur rapportera entre 83 et 95 millions de dollars.

En haut de fourchette, la capitalisation d’Airbnb sera d’environ 30 milliards de dollars. En ajoutant toutes les actions potentielles à émettre (stocks options…), la valeur du groupe sera de l’ordre de 35 milliards de dollars, soit quasiment le double de la valorisation qui découlait du financement d’urgence levé par Airbnb au printemps pour passer la crise du Covid-19.

Dans son document, Airbnb indique que les fonds levés serviront à financer les besoins généraux de l'entreprise, y compris le fonds de roulement, les frais d'exploitation et les investissements. Une partie du produit net servira aussi à satisfaire les retenues d'impôt prévues pour un montant d'environ 1,2 milliard de dollars liées à l’exercice des stocks options (restricted stock units).

La première cotation d’Airbnb est prévue pour le 10 décembre.

Morgan Stanley et Goldman Sachs coordonnent l’IPO, avec l’appui d’un syndicat bancaire composé d’une vingtaine d’établissements, dont les européens Barclays, BNP Paribas, Credit Suisse et Deutsche Bank.

Sur le même sujet

A lire aussi