SAP tire un coup de semonce pour le secteur technologique

le 26/10/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Les big tech disposent d’un nombre de données incomparable.
(photo Pixabay.)

Le secteur technologique n’est pas totalement immunisé contre le Covid-19. L'éditeur allemand de logiciels SAP plonge en Bourse lundi après avoir abaissé ses prévisions de résultats pour l'exercice 2020 et ses objectifs à moyen terme, en raison de l'impact de la pandémie sur la demande pour ses produits et sur l'économie en général.

« Le confinement a été réintroduit dans certaines régions, la reprise est inégale et les entreprises sont confrontées à une incertitude accrue », a indiqué SAP pour expliquer son avertissement. « Par conséquent, les grands projets font l'objet d'un examen approfondi. Les revenus transactionnels continuent d'être affectés, en particulier chez SAP Concur où les revenus liés aux voyages d'affaires n'ont pas encore connu de reprise significative », a ajouté le groupe. SAP a acheté le groupe de cloud computing Concur en 2014.

SAP anticipe désormais un bénéfice opérationnel non IFRS compris entre 8,1 milliards et 8,5 milliards d'euros, contre une fourchette de 8,1 milliards à 8,7 milliards d'euros attendue précédemment. Le groupe table également sur un chiffre d'affaires total compris entre 27,2 milliards et 27,8 milliards d'euros, à comparer à une précédente estimation de 27,8 milliards à 28,5 milliards d'euros.

Le groupe a également revu ses objectifs à moyen terme, afin de tenir compte de l'évolution négative des taux de change depuis la présentation de ses précédents objectifs en avril 2019, ainsi que de l'impact de la pandémie de Covid-19 sur la demande.

SAP vise désormais, à l'horizon 2025, un chiffre d'affaires supérieur à 36 milliards d'euros, dont plus de 22 milliards d'euros dans le cloud, et un bénéfice opérationnel supérieur à 11,5 milliards d'euros.

Capgemini et Atos touchés par ricochet

Après ces annonces, le titre abandonnait plus de 17% dans la matinée, entraînant dans son sillage le secteur technologique européen. A Paris, Capgemini perdait plus de 4% et Atos cédait 2%.

« Les objectifs actualisés à moyen terme impliquent une grande incertitude en matière d'exécution », indique Citi, qui s'attend à des révisions en baisse d'environ 15% et 20% du consensus concernant le bénéfice par action (BPA) pour la période de 2021 à 2023. La banque anticipe par ailleurs une révision du consensus concernant le chiffre d'affaires pour 2023 de 35 milliards d'euros à 30 milliards d'euros environ.

Le groupe a souligné que l'accélération de sa transition vers le cloud devrait avoir un impact négatif de 4 à 5 points de pourcentage sur sa marge opérationnelle en 2023 par rapport à son précédent objectif. En avril 2019, SAP avait annoncé viser une amélioration d'environ 500 points de base, soit 5 points de pourcentage, de sa marge opérationnelle non-IFRS d'ici à 2023.

Sur le même sujet

A lire aussi