Airbnb vise une IPO à la fin du mois de novembre

le 13/10/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le site de location de logements ambitionne une valorisation de 30 milliards de dollars.

Malgré les vents contraires qu’il a essuyés cette année avec la pandémie de Covid-19, Airbnb ne perd pas de vue son objectif d’introduction en Bourse (IPO), qu’il compte réaliser à la fin novembre, ou début décembre. Dans cette opération pilotée par Morgan Stanley et Goldman Sachs, la plate-forme de réservations de logements vise une valorisation d'au moins 30 milliards de dollars, indiquait le Wall Street Journal lundi, citant des sources proches. C’est deux fois plus que sa dernière valorisation, de 18 milliards de dollars, estimée par le Financial Times en avril - lors de deux levées colossales d’un milliard de dollars sous forme de dettes, réalisées coup sur coup, le 6 avril puis mi-avril. Il était valorisé 31 milliards de dollars en septembre 2017.

La firme de San Francisco prépare donc une des IPO les plus attendues sur les marchés, où les cours des actions des sociétés tout juste cotées ont bondi, alors que le dollar monte – et que les entreprises technologiques sont devenues des valeurs refuge pour des marchés déboussolés par la crise liée à la pandémie.

Pourtant, l’issue de cette opération est incertaine, alors que l’activité du tourisme, dont Airbnb est très dépendant, reste très réduite depuis les débuts de la pandémie.

En mai dernier, Airbnb a dû tailler dans ses effectifs et réduire de 25% – 1.900 personnes – le nombre de ses salariés dans le monde. De fait, au deuxième trimestre, Airbnb a essuyé une perte de 397 millions de dollars (336 millions d’euros) alors que son chiffre d'affaires a plongé de 72%, selon le quotidien, qui cite des sources ayant connaissance des comptes – non publiés – de l'entreprise. Pour limiter la casse, le groupe a réduit de 38% ses dépenses opérationnelles.

Il y a quelques jours encore, The Information indiquait qu’Airbnb avait dépensé plus de 1,2 milliard de dollars en cash entre mi-2019 et mi-2020.

Alors que les mesures de restriction contre le Covid-19 se renforcent en plusieurs endroits dans le monde, et que l’avenir du voyage est incertain, Airbnb a revu sa stratégie. Elle se focalise davantage sur le tourisme de proximité. La société a notamment modifié sa plate-forme afin que son algorithme propose davantage d'offres proches de chez eux aux voyageurs potentiels. «La pandémie a réinventé le voyage, beaucoup d’entreprises pérennisent le télétravail. Même ceux qui retournent au travail auront plus de flexibilité», déclare au WSJ Brian Chesky, CEO et cofondateur d’Airbnb.

Ces derniers mois, Airbnb a réembauché une poigné de salariés licenciés. Jeudi, Brian Chesky a annoncé qu’il réinstallait son programme de primes versées aux salariés.

Sur le même sujet

A lire aussi