Les dépréciations de survaleurs repartent à la hausse en 2020

le 16/09/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Au premier semestre, elles sont déjà supérieures à celles constatées en 2019. Les secteurs de l’énergie, bancaire et des centres commerciaux souffrent.

Effet de balancier. Après le triplement enregistré en 2018, le montant des dépréciations d’écarts d’acquisition (goodwill) des sociétés du CAC 40 a chuté de 60,4% à 3,9 milliards d’euros en 2019, selon l’étude annuelle de Duff & Phelps. Toutefois, retraité des 6,3 milliards d’euros de...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi