Alstom achète Bombardier Transport à un meilleur prix

le 16/09/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Train à grand vitesse Coradia du groupe Alstom.
(Copyright: Alstom / Design & Styling.)

Bombardier et Alstom ont annoncé mercredi la signature d'un accord définitif en vue de la cession de la branche Transport du groupe canadien à l'équipementier ferroviaire français. Bombardier et son actionnaire la Caisse de dépôts du Québec (CDPQ) « vendront leur participation dans Bombardier Transport à Alstom sur la base d'une valeur d'entreprise de 8,4 milliards de dollars (7,15 milliards d'euros), reflétant une réduction de prix de 350 millions de dollars (300 millions d'euros) sur le prix annoncé antérieurement dans le protocole d'accord », a indiqué le groupe canadien dans un communiqué.

Cette baisse de prix « est compensée par l'incidence d'un taux de change plus favorable», a précisé Bombardier.

Le produit net de l'opération est estimé à 6,2 milliards de dollars, dont environ 4 milliards reviendront à Bombardier et 2,2 milliards à la Caisse des dépôts du Québec. La clôture de la transaction est attendue au premier trimestre 2021, a ajouté le groupe.

Financement inchangé

Les autres termes de l'accord ne sont pas modifiés. La structure de financement de l'acquisition reste la même, la CDPQ prendra bien 18% d'Alstom via une augmentation de capital réservée. Alstom a également confirmé son objectif de synergies annuelles de 400 millions d'euros à partir de la 4e ou 5e année après le rachat.

Alstom avait annoncé en février dernier son projet de rachat de Bombardier Transport, une opération qui doit créer le numéro deux mondial du secteur, avec une taille suffisante pour concurrence le mastodonte chinois CRRC.

Le montant de la transaction était alors estimé entre 5,8 milliards et 6,2 milliards d'euros, en fonction de certains paramètres, notamment la trésorerie disponible de Bombardier Transport à la clôture du rachat.

Le mois dernier, le groupe français avait indiqué qu'il tiendrait compte des mauvais résultats de Bombardier Transport au deuxième trimestre, signalant en filigrane une renégociation des termes de l'accord.

La Commission européenne a autorisé ce rachat, sous conditions, à la fin juillet.

Sur le même sujet

A lire aussi