La Bourse juge « opportuniste » l’offre de Patrick Drahi sur Altice

le 11/09/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

La Bourse juge « opportuniste » l’offre de Patrick Drahi sur Altice
(©Bloomberg)

Patrick Drahi ferait preuve d’un peu trop d’opportunisme. De nombreux analystes financiers et investisseurs s’étonnent depuis ce matin du prix de l’offre publique de retrait proposée par l’actionnaire de contrôle d’Altice Europe. « L’annonce de cette offre semble quelque peu opportuniste », écrivent par exemple les analystes de Credit Suisse. Un avis partagé par Citi.

Le prix de 4,11 euros par action proposé par Next, la holding de Patrick Drahi, est certes 23,8% plus élevé que le cours de clôture du 10 septembre et 16,5% plus haut que le cours moyen pondéré par les volumes des 6 derniers mois. Mais juste avant la crise du Covid 19, Altice Europe cotait 6,7 euros à Amsterdam.

D’ailleurs, le marché exprime son mécontentement ce matin. L’action Altice Europe évolue légèrement au-dessus de 4,11 euros en milieu de journée.

Un peu plus de 6 ans après avoir mis en Bourse Numericable puis sa maison-mère Altice, Patrick Drahi n’a semble-t-il plus besoin de la Bourse. « La structure d'actionnariat proposée permettra de se concentrer davantage sur l'exécution de notre stratégie à long terme, et souligne ma confiance et ma conviction dans les perspectives d'Altice Europe », explique Patrick Drahi dans un communiqué.

Cette opération simplifiera la structure de contrôle du groupe, ajoute le communiqué. Elle permettra de réduire les coûts (cotation, reporting financier, charges du conseil d'administration...) et facilitera l'accès au marché de la dette. Enfin, elle protégera Altice Europe de la volatilité de son cours de Bourse, alors que les relations avec les actionnaires minoritaires n'ont pas toujours été au beau fixe, notamment sur la question des rémunérations.

Le montant total de l’opération s’élève à 2,5 milliards d’euros. Elle valorise 100% du capital d'Altice Europe à 4,9 milliards d'euros.

Pour financer le retrait de la cote, Next a signé un accord de crédit avec BNP Paribas.

Patrick Drahi espère avoir finalisé l’opération au premier trimestre 2021.

Sur le même sujet

A lire aussi