Ubisoft paie le prix des accusations de harcèlement sexuel

le 15/07/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'action de l'éditeur de jeux vidéo a souffert du départ de son numéro deux, annoncé dimanche. Mais aussi d'un calendrier de sorties jugé décevant.

L'action Ubisoft a perdu 6% en deux jours, à 72,82 euros, après une conférence jugée décevante sur les prochaines sorties de l'éditeur de jeux vidéo et un important remaniement de sa direction lié à des accusations de harcèlement sexuel. Dans ce contexte, Jefferies a abaissé lundi sa...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi