Bruxelles enquête sur Casino et Intermarché

le 04/11/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

supermarché Casino
(Photo RK.)

Bruxelles a officiellement ouvert une enquête formelle en matière de pratiques anticoncurrentielles afin de déterminer si Casino et Intermarché ont coordonné leurs comportements sur le marché, en violation des règles de concurrence de l'Union européenne (UE). « Les alliances aux achats sont devenues essentielles pour les chaînes de grande distribution. Elles permettent d'offrir de meilleurs prix pour les produits de marques alimentaires et d'hygiène, que les consommateurs achètent quotidiennement. De tels avantages peuvent toutefois disparaître rapidement si les détaillants utilisent ces alliances pour s'entendre sur leurs activités de vente », a déclaré Margrethe Vestager, commissaire européenne à la Concurrence.

La Commission européenne cible l'INCAA, la centrale d'achat commune créée en novembre 2014 par Casino et Intermarché. Bruxelles redoute que les deux acteurs « soient allés au-delà de l'objectif et de leur alliance » et se soient « livrés à un comportement anticoncurrentiel ». « En particulier, la Commission cherchera à déterminer si Casino et Intermarché ont coordonné leurs activités relatives au développement de leurs réseaux de magasins et leurs politiques de prix à l'égard des consommateurs », a expliqué Bruxelles.

Contacté par l'agence Agefi-Dow Jones, un porte-parole de Casino a déclaré que, « comme la Commission européenne l'indique, cet acte préliminaire ne préjuge en rien des conclusions qu'elle tirera ». « Casino exercera ses droits de la défense en coopération avec les différents services de la Commission. L'absence de toute entente anticoncurrentielle, notamment sur les prix de revente, a pu être constatée par l'ensemble du marché et par les consommateurs lors de la période visée par l'enquête », a poursuivi ce porte-parole. « Nous réservons en l'état nos explications aux services de la Commission », a-t-il encore déclaré.

Une porte-parole d'Intermarché n'était de son côté pas en mesure de commenter ces informations.

La Commission européenne a par ailleurs rappelé qu'aucun délai légal n'était prévu dans le cas d'une enquête en matière de pratiques anticoncurrentielles. « La durée de ce type d'enquête dépend de divers éléments, dont la complexité de l'affaire, le degré de coopération des entreprises en cause avec la Commission et l'exercice des droits de la défense », a-t-elle expliqué.

Après être passé dans le rouge à la suite de l'annonce de l'enquête, le cours de l'action Casino gagnait 1,21%, à 49,19 euros.

Sur le même sujet

A lire aussi