Une pluie d’avertissements sur résultats s’abat sur le CAC 40

le 18/10/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Une pluie d’avertissements sur résultats s’abat sur le CAC 40
(Bloomberg)

Renault, Danone, Thales et Accor. En abaissant leurs objectifs, quatre grands noms du CAC 40 alimentent ce matin les doutes des marchés financiers. En fin de matinée l'indice de référence de la Bourse de Paris perd 0,34% à 5.653 points. L'indice élargi SBF 120 perd 0,30%...

La plus grosse déception vient de Renault. L'action du constructeur automobile plonge de 12% en fin de matinée. Le groupe, qui a révoqué son directeur général vendredi dernier, s'attend à une baisse de 3% à 4% de son chiffre d'affaires annuel alors qu'il comptait atteindre auparavant des revenus proches de ceux de 2018, hors effets de change et de périmètre. Le constructeur ne garantit plus que son flux de trésorerie libre sera positif sur l'ensemble de 2019.

Autre lourde chute, celle de Danone : le titre recule de 6,92%, à 73,14 euros, vendredi. Danone vise désormais une croissance annuelle de son chiffre d'affaires comprise entre 2,5% et 3% en données comparables, contre une hausse attendue «autour de 3%» auparavant. Cet avertissement sur la croissance intervient dans la foulée de la publication d'un chiffre d'affaires «décevant» au titre du troisième trimestre, selon JPMorgan Cazenove. Sur la période, le spécialiste français des produits laitiers a vu son chiffre d'affaires atteindre 6,42 milliards d'euros, en amélioration de 3,7% en données publiées et de 3% en données comparables par rapport au troisième trimestre 2018.

Thales perd pour sa part 5,78% à 89,66 euros. Deux semaines après la journée investisseurs durant laquelle il avait présenté sa nouvelle stratégie, le groupe d'aéronautique et de défense a revu à la baisse sa prévision de croissance organique pour l'exercice 2019. Thales anticipe désormais une croissance organique de 1%, alors que le groupe s'attendait à atteindre un le bas d'une fourchette comprise entre 3% et 4%. Le groupe a attribué cette révision à la faiblesse de l'activité spatiale et à des décalages de signature de contrats dans le secteur Défense en Sécurité.

Enfin, l'action Accor recule de 2%, à 37,54 euros, au lendemain du lancement par le groupe hôtelier d'un avertissement sur ses résultats de l'exercice en cours, en raison d'une détérioration des conditions de marché en Chine. Accor a annoncé jeudi soir viser pour l'année 2019 un excédent brut d'exploitation compris entre 820 et 840 millions d'euros, soit une fourchette resserrée par rapport à la précédente fourchette qui s'étalait de 820 à 850 millions d'euros.

Sur le même sujet

A lire aussi