La FDJ dévoile ses objectifs 2025 avant d’entrer en Bourse

le 08/10/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Française des Jeux promet une croissance organique annuelle moyenne de 3-4% de son chiffre d’affaires et vise une marge d’Ebitda de plus de 20%.

Bulletin de jeu Euromillions de la Française des Jeux.
La FDJ a enregistré une hausse de 7% de son chiffre d’affaires sur les neuf premiers mois de 2019.
(DR.)

Accélération au troisième trimestre. A quelques semaines de son entrée en Bourse, annoncée avant la fin du mois de novembre par Bercy, la Française des Jeux (FDJ) poursuit son opération séduction en dévoilant ses objectifs 2020 et même 2025 ! Le document de base devrait être déposé d’ici une quinzaine de jours.

Sur les neuf premiers mois de 2019, la FDJ a enregistré une hausse de 7% de son chiffre d’affaires à 1,4 milliard d’euros, après une hausse de 5% au premier semestre. Une performance tirée par une hausse de 9% des mises au troisième trimestre à 4,1 milliards d’euros, après une progression de 7% au premier semestre. Tous les segments participent à cette amélioration : mises sur les jeux de loterie (+6% sur neuf mois à près de 10 milliards d’euros) et paris sportifs (+14% à 2,6 milliards). Par ailleurs, les mises numérisées bondissent de 38% et représentent désormais près de 20% des mises.

Pour l’ensemble de l’exercice, la FDJ vise une croissance de plus de 7% des mises. Le chiffre d’affaires devrait atteindre 1,9 milliard d’euros, soit une hausse d’environ 6%. Dont 1,55 milliard d’euros pour les activités de loterie et 370 millions pour les paris sportifs. L’Ebitda est attendu en hausse de moins de 2% à 325 millions. Soit une marge d’environ 17,1% contre 17,5% en 2018 et 17,9% en 2017. Toutefois la marge d’Ebitda retraitée (en raison de la nouvelle fiscalité) devrait atteindre 19%.

Pour 2020, la FDJ vise une hausse des mises proche de 5%, et sur une croissance de 5% du chiffre d’affaires (en comparable), dont +5% pour la loterie et +6% pour les paris sportifs. La marge d’Ebitda retraité devrait restée stable à 19%.

Le nouveau cadre réglementaire stable, qui confie à FDJ l’exclusivité des jeux de loterie, et des paris sportifs en points de vente, pour 25 ans, permet au groupe d’être confiant. Aussi, sur 2020-2025, le groupe anticipe une croissance organique annuelle moyenne des mises et du chiffre d’affaires de 3% à 4%, tout en visant le haut de fourchette. Les paris sportifs devraient continuent à croître plus rapidement que la loterie. En 2025, la marge d’Ebitda devrait dépasser les 20%, hors croissance externe. Sur 2020-2025, la FDJ compte investir 600 millions d’euros en cumulé, notamment pour accompagner la transformation des systèmes d’information.

Par ailleurs, le groupe compte distribuer 80% de son bénéfice 2019, contre 72% au titre de 2018. Mais le montant versé « devrait être du même ordre » que les 122 millions versés cette année.

Sur le même sujet

A lire aussi