EDF ne parvient pas à enrayer les surcoûts de ses EPR

le 26/09/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après Flamanville, l’électricien français annonce de nouveaux dépassements sur Hinkley Point. Le TRI du projet est réduit autour de 7,7%, contre 9% initialement.

Chantier des EPR de Hinkley Point C au Royaume-Uni, exploitation par EDF
Chantier de construction de la centrale nucléaire de Hinkley Point C au Royaume-Uni.
(Bloomberg.)
Le nucléaire coûte cher à EDF. Après les surcoûts liés aux retards successifs de l’EPR de Flamanville, l’électricien français doit maintenant faire face aux difficultés du projet britannique d’Hinkley Point C et de ses deux EPR. Le marché n’a pas apprécié. L’action EDF clôturait mercredi en recul...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi