La consolidation des télécoms prend du retard en Amérique latine

le 14/06/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le suédois Kinnevik échoue pour la seconde fois de l’année à se défaire de sa participation de 37,2% dans Millicom.

Kinnevik a bien du mal à céder sa participation de 37,2% dans Millicom, un opérateur télécoms présent dans neuf pays latino-américains et deux pays africains. La holding suédoise d’investissement de la famille Stenbeck a fait savoir hier qu’elle était contrainte de renoncer au projet de...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi