Uber cible une valorisation prudente pour sa prochaine IPO

le 29/04/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe de VTC compte lever 9 milliards de dollars à New York, reflétant une capitalisation boursière initiale maximale de 91,5 milliards.

passagers à l’arrière d’un VTC Uber.
Le groupe californien Uber revendique 91 millions d'utilisateurs.
(Photo Uber.)

Après avoir levé le voile sur ses comptes voici deux semaines, Uber a détaillé vendredi les modalités de son introduction en Bourse (IPO) aux Etats-Unis. Le plus important groupe mondial de véhicules avec chauffeur (VTC) a l’intention de lever jusqu’à 9 milliards de dollars (8,1 milliard d’euros) le mois prochain en se cotant sur le New York Stock Exchange (Nyse). Cette mise en Bourse serait alors la plus importante outre-Atlantique depuis celle du groupe chinois de commerce électronique Alibaba qui avait levé 25 milliards de dollars en septembre 2014.

L’entreprise basée à San Francisco a fixé une fourchette indicative de prix comprise entre 44 et 50 dollars par action, ce qui correspondrait à une capitalisation boursière initiale de 80 à 90 milliards de dollars. Sur une base totalement diluée incluant des actions gratuites ou l’exercice de stocks options par les salariés, cette valorisation pourrait atteindre 91,5 milliards de dollars. Ce niveau est moins élevé que les 120 milliards de dollars estimés l'an dernier par des banquiers d’affaires, et plus proche des 76 milliards atteints par le groupe de VTC lors de sa dernière levée de fonds privée en 2018.

Retenir la leçon de Lyft

La modération des ambitions d’Uber reflète sans doute la piètre performance de son concurrent américain Lyft dont l'action affiche un repli de 22% par rapport à son prix d’IPO le mois dernier, en raison d'inquiétude sur sa rentabilité. «En ce qui concerne Uber, nous pensons qu'il reste encore des questions sur le modèle actuel de covoiturage, dont les aspects économiques ne sont pas immédiatement ou clairement attractifs pour un investissement durable à long terme», estime d’ailleurs Mark Hargraves, directeur de Framlington Global Equities.

Le groupe californien, qui revendique 91 millions d'utilisateurs, anticipe un chiffre d’affaires compris entre 3,04 et 3,10 milliards de dollars au premier trimestre 2019, ce qui traduit une croissance d’environ 19% en rythme annuel, contre une progression de 22% enregistrée au quatrième trimestre 2018. Sa perte nette devrait de son côté ressortir à plus d’un milliard de dollars à fin mars. Uber, qui va désormais commencer son roadshow auprès des investisseurs, souligne que le spécialiste américain des services de paiements Paypal «a accepté d’investir 500 millions de dollars via un placement privé d’actions» au prix de l’IPO. Le prix définitif devrait être fixé le 9 mai pour une cotation prévue le lendemain.

Sur le même sujet

A lire aussi