Uber lance une introduction en Bourse test

le 11/04/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le leader des VTC doit publier aujourd’hui le document de base de son IPO, la plus importante pour le secteur technologique américain depuis celle de Facebook en 2012.

UBER Technologies VTC
L’entrée en Bourse d’Uber est particulièrement attendue.
(Bloomberg.)

Saudi Aramco a enflammé les investisseurs obligataires ces derniers jours. Uber Technologies s’apprête à électriser les marchés actions. Le groupe américain, première plate-forme mondiale de VTC, doit publier aujourd’hui auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) le document de base de sa prochaine introduction sur le New York Stock Exchange. La direction doit débuter ses rencontres avec les investisseurs potentiels au cours de la semaine du 29 avril, ce qui permettrait de débuter sa cotation début mai.

L’entrée en Bourse d’Uber est particulièrement attendue. Elle sera l’occasion de prendre connaissance des résultats du groupe américain, qui n'ont jusqu’ici été dévoilés que par petites touches. Le groupe a annoncé en début d’année avoir généré 50 milliards de dollars de commandes en 2018, 45% de plus qu’en 2017 mais ses différents indicateurs d’activité montrent des signes de ralentissement de la croissance. Surtout, Uber reste fortement déficitaire avec 1,8 milliard de dollars de pertes en 2018, contre 2,2 milliards en 2017.​

L’IPO d’Uber constituera aussi un test pour la solidité des marchés actions qui dépend toujours autant de la vigueur des groupes de technologies américains. Le groupe de VTC prévoirait de lever environ 10 milliards de dollars (8,8 milliards d'euros) lors de son IPO, selon des sources citées par plusieurs agences de presse et journaux, ce qui en ferait la plus importante levée de fonds du secteur technologique américain depuis les 16 milliards de dollars émis par Facebook en 2012.

Selon les sources citées par Reuters et Bloomberg, Uber viserait une valorisation 90 à 100 milliards de dollars, assez éloignée du montant de 120 milliards qui avait circulé il y a quelques mois. La mauvaise performance de Lyft, concurrent américain d’Uber, depuis sa cotation en Bourse en mars n’est pas étrangère à cette prudence. L’action Lyft valait hier 64 dollars, contre un prix d’introduction en Bourse de 72 dollars. Les investisseurs font également de la place dans leur portefeuille en prévision de la prochaine arrivée d’Uber.

Cette capitalisation boursière potentielle est supérieure à la valeur de 76 milliards de dollars qui avait été attribuée à Uber de son plus récent tour de financement l’an dernier. Mais elle confirme une nouvelle modestie relative des groupes de technologies américains. Pinterest pourrait prochainement entrer en Bourse à une valeur inférieure à celle de son dernier tour de table.

Sur le même sujet

A lire aussi