PSA et FCA, un mariage à énigmes

le 26/03/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le contexte pousse aux alliances. Un accord ouvrirait à PSA la porte des Etats-Unis, mais pose la question des activités européennes.

Le soutien de la holding familiale FFP, exprimé par son président Robert Peugeot dans Les Echos du 18 mars, à une nouvelle acquisition de PSA après celle d’Opel a relancé la spéculation sur les ambitions de croissance externe du constructeur automobile français. Les déclarations de Fiat Chrysler...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi