IKKS se prépare à changer de mains

le 25/01/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les créanciers vont prendre la totalité du capital à la suite de l'effacement de 201,6 millions d'euros de dette. LBO France et Roger Zannier disparaissent du capital.

LBO et prêt-à-porter font mauvais ménage. Comme pour Vivarte ou Camaïeu, IKKS va passer sous le contrôle de ses créanciers à la suite d’une restructuration de dette marquant l’échec du rachat avec effet de levier élaboré en 2014 par Roger Zannier, l’ancien propriétaire de la marque. Il avait été...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi