Les marchés infligent une double peine à Tencent

le 15/10/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Massacré en Bourse depuis le début de l'année, le groupe chinois doit reporter l'IPO de sa filiale de streaming de musique en raison des turbulences actuelles.

Tencent, le plus important réseau social chinois
Depuis le 23 janvier, date de son pic annuel, le titre Tencent a plongé de 39%.
(Tencent)

Le sort s’acharne sur Tencent. Alors qu’il comptait sur la prochaine mise en Bourse de sa filiale de streaming Tencent Music Entertainment pour redorer son image boursière, le groupe chinois de services numériques a décidé de décaler son projet en raison des turbulences actuelles sur les marchés. Prévue à New York initialement ce mois-ci, l’IPO devrait finalement être lancée au mieux en novembre. L’opération est dirigée par Bank of America, Deutsche Bank, Goldman Sachs, JPMorgan et Morgan Stanley.​

Tencent n’est pas dans l’urgence pour réaliser cette IPO. Le groupe chinois disposait au 30 juin de 134 milliards de yuans (16 milliards d’euros) de trésorerie brute, pour une dette nette de 35 milliards de yuans représentant à peine 0,3 fois son Ebitda annuel. Mais cette opération, en valorisant l’une des activités de Tencent autour de 25 milliards de dollars, s’annonce comme un bon moyen de redonner du souffle à l’action, littéralement massacrée par les investisseurs cette année.

Depuis le 23 janvier, date de son pic annuel, le titre Tencent a plongé de 39%. Sa perte de capitalisation atteint près de 250 milliards de dollars, record absolu de l’année, toutes places boursières confondues. Tencent qui, fin 2017, valait plus que Facebook, ne capitalise plus que 350 milliards de dollars américains, soit 100 milliards de moins que le réseau social. Et il a perdu le titre de première capitalisation asiatique au profit de son concurrent Alibaba.

Après avoir encensé Tencent - son action avait gagné 67.000% depuis son IPO de 2004 -, les investisseurs s’interrogent maintenant sur le caractère soutenable de son modèle de croissance, particulièrement depuis que Pékin a décidé au printemps dernier de renforcer la législation sur les jeux vidéo en ligne, sa première activité. A la suite de ce tour de vis, Tencent avait annoncé en août la première baisse de ses résultats trimestriels en près de treize ans et avait mis en place plusieurs mesures de restructuration. Le groupe est contraint de multiplier les rachats d'actions pour contrecarrer la baisse de son cours de Bourse. Il est intervenu sur le marché au cours des 24 dernières séances.

En levant 2 milliards de dollars pour son IPO à Wall Street, Tencent réaliserait la deuxième plus importante opération de ce type pour un groupe chinois cette année, après les 2,42 milliards obtenus par iQiyi, filiale de vidéo en streaming de Baidu, qui a rejoint le Nasdaq en mars.

Sur le même sujet

A lire aussi