La cession partielle d'UMG promet d'autres grandes manœuvres chez Vivendi

le 01/08/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe et Vincent Bolloré ont fait la preuve de leur opportunisme en matière de fusions-acquisitions.

siège de Vivendi
Le groupe Vivendi pourrait se renforcer dans les jeux vidéo.
(Bloomberg.)
Vivendi double la mise. En annonçant son intention de céder jusqu'à 50% de sa filiale Universal Music Group (UMG), alors que les investisseurs tablaient sur une mise sur marché de 25% seulement de la société, le groupe contrôlé par Vincent Bolloré joue gros. UMG compte en effet pour plus de la...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi