Une décision chinoise contre Micron fait chuter le secteur des semiconducteurs

le 04/07/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Une décision chinoise contre Micron fait chuter le secteur des semiconducteurs
(Bloomberg)

Un tribunal chinois a décidé d'interdire provisoirement la commercialisation en Chine de 26 produits de semiconducteurs de l'américain Micron Technology pour violation de brevets détenus par le taïwanais United Microelectronics Corp (UMC). Micron, qui réalise la moitié de son chiffre d'affaires en Chine, a été sanctionné en Bourse à la suite de cette décision annoncée mardi soir par UMC et son partenaire chinois Fujian Jinhua Integrated Circuit (FJIC). L'action Micron a fini en repli de 5,5% à Wall Street mardi. Micron a déclaré que l'injonction ne lui avait pas été signifiée et qu'il ne ferait aucun commentaire avant d'avoir examiné le document du tribunal.

Le différend entre Micron et UMC remonte au mois de décembre 2017, lorsque le groupe américain a déposé une plainte au civil dans l'Etat de Californie, accusant UMC et FJIC d'avoir volé des technologies de conception et de fabrication liées à ses puces DRAM. UMC, qui renforce sa présence en Chine, a riposté en janvier en déposant à son tour une plainte pour violation de brevet contre Micron en Chine, couvrant trois domaines, notamment les applications de mémoire spécifiques et la mémoire utilisée dans les cartes graphiques. La Chine a ouvert en juin une enquête sur les pratiques de Micron et de ses concurrents sud-coréens en raison de la flambée des prix des mémoires DRAM.

Ce conflit se déroule dans un contexte de bras de fer commercial extrêmement tendu entre les Etats-Unis et Pékin. Les grandes entreprises des deux pays en font les frais. En avril, le Congrès américain avait voté l'interdiction aux équipementiers télécoms américains de fournir le fabricant de smartphone chinois ZTE, une décision qui avait menacé son existence - même si le groupe bénéficie depuis d'un moratoire.

La décision contre Micron pèse sur l'ensemble du secteur. Aux Etats-Unis, Nvidia a fini en repli de 2,2% hier, tandis que Intel a perdu 1,4% et Broadcom 1,14%. En Europe, Soitec a perdu jusqu'à 3,7% ce matin, STMicroelectronics 2,8% et ASML 1,4%. A l'inverse, l'action UMC a gagné jusqu'à 3,9%, avant de réduire l'ensemble de ses gains aujourd'hui.

A lire aussi