L’Etat italien conforte son rôle d’arbitre dans le dossier Telecom Italia

le 06/04/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Pour protéger les intérêts du pays, la Cassa Depositi e Prestiti va acheter jusqu’à 5% du capital de l’opérateur en proie à une querelle d’actionnaires entre Vivendi et Elliott.

Déjà détenteur de pouvoirs spéciaux grâce à l’activation fin 2017 de son action en or (golden share), l’Etat italien veut renforcer son influence sur Telecom Italia (TIM). La Cassa Depositi e Prestiti (CDP) a confirmé hier soir vouloir acheter jusqu’à 5% du capital de l’opérateur italien. La CDP...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi