L’envol d’Airbus reste tributaire de l’A400M

le 16/02/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'action a bondi de 10% hier en réaction aux prévisions pour 2018 mais les déboires de l'avion militaire continuent de peser.

Les perspectives dévoilées hier par Airbus ont été saluées par un bond de 10,28% de l'action à 92,82 euros. Mais les investisseurs ne doivent pas oublier que l'industriel ne s'est pas totalement délesté d'un imposant boulet qu'il traîne depuis des années : l'A400M. Une charge de 1,3 milliard d...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi