STMicro change de PDG en pleine forme

le 25/01/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Jean-Marc Chéry (photo), directeur général délégué de STMicroelectronics, succédera au PDG, Carlo Bozotti, dont le départ à la retraite sera effectif lors de la prochaine AG
Jean-Marc Chéry (photo), directeur général délégué de STMicroelectronics, succédera au PDG, Carlo Bozotti, dont le départ à la retraite sera effectif lors de la prochaine AG
(rea)

La passation de pouvoir va se passer dans un excellent climat financier. STMicroelectronics (ST) a profité de la publication ce matin de ses résultats 2017, marqués par un quintuplement de son bénéfice net à 802 millions de dollars, pour officialiser son changement de gouvernance. Son directeur général délégué, Jean-Marc Chéry, succédera au PDG, Carlo Bozotti, dont le départ à la retraite sera effectif lors de la prochaine AG. Son mandat avait été prolongé d'une année en 2017. Carlo Bozotti avait rejoint le groupe franco-italien en 1977. Il était PDG depuis mars 2005. «Le conseil de surveillance de ST remercie chaleureusement Carlo Bozotti, qui, au cours de ses 41 années de carrière, a apporté une contribution exceptionnelle à la société et a mené son récent redressement», indique le groupe. Le cours de Bourse a progressé de 66% depuis un an et de 146% depuis trois ans. Le titre a été réintégré au CAC 40 l'an dernier.

Carlo Ferro, le directeur financier du fabricant de semi-conducteurs, quittera également ses fonctions. «Sur proposition de Jean-Marc Chéry, le conseil de surveillance a approuvé la création d'un comité exécutif, chargé de la gestion de la société et dirigé par le PDG», ajoute ST. Ce comité exécutif et la nouvelle organisation deviendront effectifs à la nomination de Jean-Marc Chéry en tant que PDG. Il comprendra huit membres en plus du PDG. Les finances seront sous la responsabilité de Lorenzo Grandi.

Pour le premier trimestre 2018, ST table sur un chiffre d'affaires en baisse séquentielle de 10% par rapport au quatrième trimestre 2017 mais en croissance de 22% par rapport au premier trimestre 2017, et sur une marge brute de 39,5% contre 40,6% au quatrième trimestre. Le groupe envisage d'investir cette année de 1 à 1,1 milliard de dollars environ.

Sur le même sujet

A lire aussi