Xavier Niel fait la courte échelle à Iliad pour acheter Eir

le 21/12/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En faisant intervenir sa holding personnelle, le premier actionnaire de l'opérateur lui évite d'avoir à consolider les quelque 2 milliards de dette du groupe irlandais.

Xavier Niel, Illiad NJJ
Xavier Niel ne s’effraie pas du levier...
(Photo Iliad)

Le nom de NJJ, la holding personnelle de Xavier Niel, circulait depuis plusieurs semaines mais l’implication d’Iliad dans l’acquisition de l’opérateur de télécoms irlandais Eir n’avait pas été anticipée. Le groupe français va engager 320 millions d’euros pour 31,6% du capital de l’ex-Eircom. NJJ va acheter 32,9%, dans les mêmes conditions financières, soit un investissement de 333 millions d’euros. L'accord représente une valeur d'entreprise de 3,5 milliards d'euros et valorise l'opérateur irlandais environ 6,5 fois son Ebitda 2017. Les actionnaires actuels d’Eir, les fonds Anchorage et Davidson Kempner, gardent respectivement 26,6% et 8,9% du capital.

Iliad dispose d'une option d'achat exerçable en 2024 accordée par NJJ. Elle porte sur 80% de la participation de la holding soit 26,3% du capital d'Eir. Le prix sera égal à une valeur de marché calculée par un expert indépendant moins une décote de 12,5%. S’il l’exerce, Iliad deviendrait alors majoritaire (57,9%). Ce mécanisme en deux temps permet à Iliad de ne pas avoir à consolider dès à présent la dette d’Eir. Restructurée en 2012, celle-ci s’élève encore à un peu plus de 2,1 milliards d’euros, soit 4,1 fois l’Ebitda.

Une première

Sans l’aide de NJJ, Iliad aurait eu du mal à financer l’opération sans dégrader sa structure financière au moment où il a engagé un développement coûteux en Italie. «Si nous achetions cet actif à 100% via Iliad, notre ratio de dette nette sur Ebitda dépasserait 3 et pour l'instant nous pensons pouvoir faire un meilleur usage de notre ratio peu élevé», a expliqué Xavier Niel. NJJ «va réduire la dette et assumer le risque d'exécution et donner à Iliad l'opportunité de prendre le contrôle de l'entité une fois que la dette sera réduite et l'activité optimisée», apprécient les analystes de Berenberg qui soulignent que le montant de l'opération représente moins de 3% de la capitalisation boursière d'Iliad. Si Iliad est peu endetté, le levier n’effraie pas Xavier Niel. NJJ a ainsi porté à plus de 5 fois le niveau d’endettement de son opérateur suisse Salt pour faire remonter un dividende de 500 millions de francs suisses à son actionnaire.

C’est la première fois qu’Iliad et son actionnaire majoritaire (52%) investissent dans la même opération. Outre Salt, Xavier Niel est propriétaire de Monaco Telecom et de sociétés dans l’océan indien. NJJ était conseillé par Lazard, Iliad par la Société Générale.

Sur le même sujet

A lire aussi