Les entreprises françaises s’ouvrent peu à peu au M&A en Afrique du Sud

le 10/11/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La loi locale oblige à réserver 26% du capital des sociétés aux personnes éligibles au plan de discrimination positive (BEE).

Les groupes français sont encore timides pour acquérir en Afrique du Sud. Depuis janvier 2012, le montant cumulé de leurs transactions dans ce pays plafonne à 551 millions d’euros répartis sur 10 opérations, contre 3,15 milliards d’euros et 48 transactions annoncées par leurs concurrents...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi