Thyssenkrupp sauve sa sidérurgie en s’alliant à Tata Steel en Europe

le 21/09/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le nouveau numéro deux européen table sur 400 à 600 millions d’euros de synergies annuelles. Il prévoit la suppression de 4.000 postes.

Pour résister à un secteur en crise et à la concurrence chinoise, l’allemand Thyssenkrupp et l’indien Tata Steel vont fusionner leurs activités en Europe dans une coentreprise à 50-50. Un mastodonte qui vient concurrencer ArcelorMittal, leader européen et mondial incontesté. Le marché a salué...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi