L’éditeur des « Angry Birds » joue la prudence pour sa valorisation

le 18/09/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Rovio se valorise autour de 950 millions d’euros, en dessous des 2 milliards de dollars parfois avancés. La cotation aura lieu le 3 octobre à Helsinki.

L’éditeur des « Angry Birds » joue la prudence pour sa valorisation
(Bloomberg)

Rovio Entertainment a détaillé vendredi les modalités de son introduction en Bourse. L’éditeur finlandais des célèbres «Angry Birds» se valorise entre 802 et 896 millions d’euros. Il offrira les titres dans une fourchette comprise entre 10,25 euros et 11,50 euros par action. Si cette évaluation est nettement inférieure aux attentes du marché – certains visaient près de 2 miliards de dollars –, elle est légèrement supérieure à celle de ses pairs, ce qui est partiellement justifié par la force de la marque Rovio, relève le bureau d’analyses Inderes. Au premier semestre 2017, Rovio a quasiment doublé son chiffre d’affaires à 153 millions d’euros, tandis que l’Ebitda ajusté a presque quadruplé à 42 millions, soit une marge de 27,4%, contre 18,5% sur l’ensemble de l’exercice 2016. Le bénéfice net ressortait à 13 millions d’euros sur les six premiers mois de l’année.

Par cette cotation, Rovio, qui se qualifie de «bien plus qu’une simple entreprise de jeu», espère renforcer la notoriété de sa marque, notamment auprès de ses clients et des investisseurs, et améliorer sa compétitivité. Cette levée lui permettra de poursuivre sa stratégie de croissance et d’améliorer sa flexibilité. Autre avantage: la société pourra utiliser des titres pour d’éventuelles acquisitions et rémunérer son personnel.

D’une part, l’éditeur de jeux vidéo compte proposer de nouvelles actions afin de lever environ 30 millions d’euros brut. D’autre part, les principaux actionnaires de Rovio offriront 34,3 millions de titres existants, dont 18,4 millions proposés par Trema International, actionnaire de référence du groupe. Sept fonds se sont déjà  engagés à souscrire à hauteur de 20,2 millions de titres. Une option de surallocation, d’un maximum de 5,5 millions d’actions, pourrait être accordée par Trema et Silavano Investments à Danske Bank. Au total, l’ensemble des placements se montera entre 438 à 488 millions d’euros.

Cette offre, dans l’hypothèse où tous les titres proposés sont souscrits, représente 54,6% du capital de Rovio. Trema conservera une participation de 36,6%, contre 68,78% actuellement. La période d’offre ouvre aujourd’hui 18 septembre, jusqu’au 26 septembre pour les particuliers en Finlande, en Suède et au Danemark, et jusqu’au 28 septembre pour les investisseurs institutionnels. Le prix sera fixé le 28 septembre. La cotation et les premières négociations interviendront sur la Bourse d’Helsinki le 3 octobre. L’opération est dirigée par Carnegie Investment Bank et Danske Bank

Sur le même sujet

A lire aussi