Alexandre Bompard liste ses objectifs chez Carrefour

le 31/08/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Digitalisation, relance des hypermarchés et simplification de la structure: le nouveau PDG reviendra avec un plan détaillé d'ici à la fin de l'année.

Alexandre Bompard liste ses objectifs chez Carrefour
Les hypermarchés français représentent à eux seuls 20% du chiffre d’affaires consolidé.
(Bloomberg)

Alexandre Bompard, aux commandes de Carrefour depuis la mi-juillet, a promis hier, pour sa première prise de parole publique à l’occasion de la présentation des résultats semestriels du distributeur, de «revenir vers le marché d’ici à la fin de l’année» pour détailler sa stratégie. Mais le nouveau PDG a déjà fixé les «grands challenges» qui l’attendent: digitalisation, relance des hypermarchés et simplification de la structure. Carrefour doit «accélérer sa transformation digitale», a reconnu Alexandre Bompard, afin de mieux répondre à l'environnement concurrentiel et aux nouveaux modes de consommation. La récente acquisition de Whole Foods par Amazon confirme la disparition de la frontière entre distribution physique et en ligne. Carrefour devra notamment fluidifier les passerelles entre ses sites internet et ses magasins. Pour cela, le groupe compte s’appuyer sur l’expérience d’Alexandre Bompard à la tête de la Fnac. Les ventes dites «omnicanal» (click and collect, création d’espace d’une enseigne dans les magasins de l’autre…) représentaient l’an dernier 45% des commandes reçues par le site Fnac.com.

Le second grand défi d’Alexandre Bompard visera à redonner une «nouvelle jeunesse aux hypermarchés», particulièrement en France, le cœur du modèle Carrefour. Les hypermarchés français représentent à eux seuls 20% du chiffre d’affaires consolidé. Au premier semestre 2017, leur chiffre d’affaires à données comparables a baissé de 1% à 9,8 milliards d’euros. La concurrence exige d’importants investissements tarifaires qui, couplés aux pertes du réseau Dia, expliquent la chute de 36% du résultat opérationnel récurent de la France au premier semestre à 199 millions d’euros, soit une marge de seulement de 1,2%. Enfin, Alexandre Bompard a promis de s’atteler à la simplification de l’organisation du groupe pour le rendre plus agile. Le nouveau PDG a déjà commencé à remanier son état-major. Jérôme Bédier, qui avait été nommé par l’ancien PDG Georges Plassat, a été remplacé par Laurent Vallée au poste de secrétaire général.

En attendant la mise en œuvre du nouveau plan stratégique, Carrefour s’attend à une fin d’année similaire au premier semestre. Le groupe a revu à la baisse sa prévision annuelle de chiffre d'affaires, désormais attendu en hausse de 2% à 4% à changes constants, au lieu de 3% à 5% précédemment. Sur l'ensemble de 2017, le recul du résultat opérationnel courant devrait être comparable à celui essuyé au premier semestre (-12%).

Sur le même sujet

A lire aussi