Le passé judiciaire de son dirigeant ternit l’image de Telit

le 14/08/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Sous une ancienne identité, le dirigeant de la société britannique a été impliqué dans une fraude immobilière aux Etats-Unis dans les années 90. L'affaire n'avait pas été mentionnée lors de l'IPO.

Avec une capitalisation montée à plus de 480 millions de livres (530 millions d’euros) en avril 2017, à la suite d'un quasi-doublement du cours de Bourse en un an, c’était l’une des pépites de l’AIM, le marché alternatif de la Bourse de Londres, censé accueillir de nombreuses valeurs de...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi