Hermès pourrait prétendre au CAC 40 après l’élargissement de son flottant

le 28/04/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Grâce au rachat des minoritaires de Christian Dior par des titres Hermès, le sellier devrait voir son flottant passer de 20% à 30%.

Hermès pourrait prétendre au CAC 40 après l’élargissement de son flottant
(Bloomberg)

Un nouvel avenir boursier pourrait s’ouvrir pour Hermès International. Le groupe de luxe, qui se porte mieux que jamais avec une croissance organique de son chiffre d’affaires de 11,2% au premier trimestre, au-delà des attentes du marché, pourrait prétendre à entrer dans le CAC 40 dans les prochains mois.

Alors que la famille Arnault a annoncé son intention de racheter les minoritaires de Christian Dior en les rémunérant en partie en titres Hermès, le sellier du faubourg Saint Honoré pourrait voir son flottant passer de 20% à près de 30%, dans l’hypothèse où le groupe Arnault distribue l’intégralité de ses 8,9 millions d’actions Hermès (8,4% du capital). Cette offre publique mixte simplifiée du groupe familial Arnault est attendue pour le mois de juin. «Avec cette libération de flottant dès juillet, Hermès pourrait entrer dans le CAC 40 d'ici à un an», anticipe CM-CIC.

Cette décision appartient au conseil scientifique des indices d’Euronext, qui se réunit quatre fois par an. Si une réponse lors du prochain conseil, le 8 juin est prématurée, ce ne sera plus le cas pour ceux de septembre et de décembre. En mars dernier, Atos était rentré dans le CAC 40 au détriment de Klépierre.

Le conseil se fonde sur deux critères pour modifier l’indice: la liquidité du titre (montant des capitaux échangés sur douze mois) et la capitalisation boursière flottante. Si Hermès constitue la huitième plus grosse société du SBF 120 en termes de valorisation boursière à plus de 46,3 milliards, sa capitalisation flottante actuelle n’est que de 9,1 milliards, selon Euronext. Dernier arrivé dans le CAC, Atos capitalise «seulement» 12,5 milliards d’euros, mais affiche une capitalisation flottante de 11,2 milliards. Au sein du Next 20, antichambre du CAC 40, quatre sociétés figurent en pole position : Dassault Systèmes avec une capitalisation flottante de 11,3 milliards d’euros, Thales (10,2 milliards), STMicroelectronics (9,2 milliards) et Hermès. Mais quand le sellier affichera un flottant de près de 30%, sa capitalisation flottante sera de 13,7 milliards. Néanmoins, pour prétendre à entrer dans l’indice phare parisien, le titre devra être davantage travaillé, corollaire de l’augmentation du flottant. Le secteur du luxe se renforcerait ainsi dans l’indice. LVMH et Kering pèsent déjà ensemble 7,2% du CAC 40.

Sur le même sujet

A lire aussi