Akzo Nobel détaille son projet de scission face aux assauts de PPG

le 19/04/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Chaîne de production de Sikkens (groupe AkzoNobel) à Sassenheim, Pays-bas.
(Photo AkzoNobel.)

Akzo Nobel, qui repousse depuis près de deux mois une offre de 24,6 milliards d'euros de son concurrent américain PPG, a détaillé mercredi sa stratégie pour rester indépendant, reposant essentiellement sur la scission de sa division chimie. Cette transaction, qui prendra la forme soit d'une vente soit d'une introduction en Bourse, aura lieu dans les 12 mois à venir. Le groupe néerlandais de peintures et de revêtements a souligné que la séparation de cette division, valorisée quelque 8 milliards d’euros par les analystes, générerait des économies annuelles de 50 millions d'euros par an. Il prévoit de verser un montant total de 1,6 milliard d'euros à ses actionnaires cette année, via un dividende exceptionnel de 1 milliard d'euros et une augmentation de 50% du dividende ordinaire à 2,50 euros par action.

Ces annonces sont accueillies avec prudence par les investisseurs. A la mi-séance, le cours de l'action Akzo Nobel progressait de seulement 0,84% à 78,98 euros.

Akzo Nobel a également fait état d'un bénéfice d'exploitation trimestriel en progression de 13% à 376 millions d'euros, contre 334 millions un an plus tôt et un consensus de 337 millions. Cette performance est due à une augmentation de 4% des volumes vendus et à des mesures de réduction des coûts. Pour l'ensemble de l'année, le groupe anticipe un bénéfice d'exploitation en augmentation de 100 millions d'euros par rapport au total de 1,5 milliard d'euros annoncé pour 2016.

A lire aussi