Le dossier Altran conforte le principe du «non bis in idem»

le 31/03/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Déjà condamnés par l'AMF en 2007, la société et ses anciens dirigeants ont échappé à une sanction pénale.