Le surcroît de risque de l’Euro PP sur l’obligataire classique n’est pas flagrant

le 16/03/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon une étude académique, bien que de plus petite taille, les émetteurs d'Euro PP n'affichent pas des ratios de crédit fondamentalement moins sains que les émetteurs d'obligations classiques.

Créé en 2012, le marché de l’Euro PP aura attendu quatre ans pour connaître son premier défaut. Et encore, l’incapacité d’Agripole à rembourser ses investisseurs est liée au scandale comptable de la Financière Turenne Lafayette (William Saurin...). A en croire cette constatation, l’Euro PP ne...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi