BlackRock tire à boulets rouges sur les rachats d’actions

le 25/01/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le directeur général du gérant prévient qu'il surveillera l’usage du surplus de cash des groupes américains tiré de la réforme fiscale de Donald Trump.

Dans sa lettre annuelle aux patrons d’entreprises américaines, publiée hier, Larry Fink a largement commenté le contexte qui a amené la victoire de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis et les promesses électorales de ce dernier, à l’aune de son obsession pour la création de valeur à long...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi