La Caisse des Dépôts s’allège au capital de Veolia

le 23/09/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La CDC conserve 4,62% du capital et 8,36% des droits de vote à l'issue de l'opération. Elle compte rester un actionnaire important du groupe.

La Caisse des Dépôts s’allège au capital de Veolia
La Caisse des Dépôts se désengage de Veolia.
(Photo DR.)

La Caisse des Dépôts organise la rotation de son portefeuille. Elle réduit de près de moitié sa participation dans Veolia mais entend demeurer un «actionnaire important» du groupe de services collectifs «dans une logique de détention patrimoniale». Le groupe public a annoncé hier la cession via un placement privé de 4% du capital environ. Il devrait conserver environ 4,62% du capital et 8,36% des droits de vote à l'issue de l'opération. La CDC reste, à ce stade, administrateur du groupe. «Nous n'avons pas voulu sortir de Veolia. Cela nous intéresse de rester. Veolia se porte plutôt bien», a expliqué Pierre-René Lemas lors d'une réunion avec des journalistes.

Quasi-fin des discussions
sur Transdev

Selon le directeur général, cette cession de titres était possible après avoir réglé les dossiers SNCM, puis Transdev. Pour rappel, la CDC va racheter d'ici la fin de l'année pour 220 millions d'euros une participation de 20% détenue par Veolia dans l'opérateur de transports en commun. Les discussions sont «quasiment finies», a indiqué Pierre-René Lemas. Elle montera ainsi à 70% du capital. Pour les 30% provisoirement encore entre les mains de Veolia, «on se donne deux ans pour trouver un repreneur à cette participation. Il ne faut pas que la CDC soit à 100% et nous devons donc trouver un partenaire, si possible industriel», a souligné le dirigeant. L'accord prévoit qu'à défaut de cession au bout de deux ans, Veolia pourrait faire valoir «une option de vente à l'endroit de la Caisse des Dépôts, au prix de la valorisation initiale» et celle-ci «disposerait d'une option d'achat au même prix».

Le produit de la vente d'une partie de la participation dans Veolia, estimé autour de 450 millions d'euros au cours actuel, ne sera pas affecté à un projet spécial. La CDC bénéficie pour une durée de trois ans d'une exonération d'impôt sur les plus-values de cession des entreprises dont elle détient moins de 5% du capital. Côté investissements, la CDC a prévu de prendre une participation de 15% dans les aéroports de Lyon, Predica obtenant une participation du même niveau et le reste allant à Vinci. Elle prendra également 49,9% du capital de RTE en lien avec CNP Assurances (2/3 pour la CDC et 1/3 pour CNP).

A lire aussi