Le ton s’adoucit entre le gouvernement allemand et le chinois Midea

le 15/06/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Berlin serait prêt à accepter une participation de Midea dans Kuka plafonnée à 49%. Le groupe chinois publiera jeudi les modalités de son offre.

La chancelière allemande Angela Merkel en visite en Chine le 13 juin.
Angela Merkel a affirmé que, sous condition de réciprocité, son pays était ouvert aux investissements chinois, lors de sa visite le 13 juin à Pékin.
(Photo Bundesregierung/Bergmann)
Le climat semble désormais plus serein entre Berlin et Pékin sur le dossier Kuka. Le chinois Midea ne souhaiterait pas monter à plus de 49% du capital du spécialiste allemand des robots industriels et il serait prêt à revendre les actions acquises au-delà de ce seuil, selon des sources...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi