Casino reconnaît l’échec de la création et de la cotation de Cnova

le 13/05/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le distributeur déboursera 196 millions de dollars pour acheter les 8% de flottant. Il offre 5,50 dollars par action, introduite à 7 dollars en novembre 2014.

Supermarché Casino.
L’action Casino a enregistré hier un rebond de 4,88%, à 53,51 euros.
(Photo Casino.)

L’histoire de Cnova s'arrête là. Dix-huit mois après son entrée sur le Nasdaq, la filiale d’e-commerce de Casino spécialement constituée pour l'IPO, fait l’objet d’une OPA de la part de sa maison mère. Pour le flottant restant (environ 8%), Casino offre 5,50 dollars par action, soit une prime de 82% sur le dernier cours avant les premières rumeurs. Ce rachat se montera donc au maximum à 196 millions de dollars. Ce prix, «meilleur qu’attendu» selon Kepler Cheuvreux, valorise Cnova 2,43 milliards de dollars, soit un ratio valeur d’entreprise sur chiffre d’affaires 2017 de 0,7 fois. Toutefois, le prix offert représente une décote de 21% par rapport au cours d’introduction de 7 dollars en novembre 2014. Le titre était même passé sous les 2,20 dollars en janvier dernier, affecté par la crise brésilienne, par des irrégularités comptables chez Cnova Brésil, et par l’ouverture d’une class action aux Etats-Unis.

Cette opération signe un retour en arrière et l’échec de Cnova, créé en juin 2014 pour former  «un pôle e-commerce de référence à l’échelle mondiale». Mais «il n’y avait pas de synergies entre le Brésil et la France», souligne un analyste. Via Varejo, filiale brésilienne de produits électroniques et d’électroménager de Casino, va absorber Cnova Brésil, tandis que Cnova va se recentrer sur le e-commerce en France, ne détenant plus que Cdiscount. Cette simplification de structure devrait donner un nouvel élan à Cdiscount, qui «jouit d’une perspective de croissance élevée et d’un leadership reconnu grâce à son modèle différenciant», selon Cnova.

«La martingale financière de ‘cristallisation’ de la valeur cachée d’actifs détenus par le groupe Casino s’est quelque peu fracassée sur la crise brésilienne, note CM-CIC. Casino renoue avec une stratégie plus industrielle et de simplification de son organigramme.» Ce que salue le marché par un rebond hier de 4,88% de l’action Casino à 53,51 euros.

Concrètement, Cnova va recevoir 97 millions de ses propres actions (21,9% de son capital) détenues par Via Varejo, sur la base d’une valorisation de Cnova de 2,09 à 2,32 milliards de dollars, et une soulte en numéraire de 32 à 49 millions de dollars. En outre, Via Varejo remboursera une dette de Cnova Brésil vis-à-vis de Cnova pour près de 127 millions de dollars.

Le rapprochement devrait être réalisé au troisième trimestre et être suivi au troisième ou au quatrième trimestre de l’offre de Casino sur Cnova.

Sur le même sujet

A lire aussi