Conforama garde la main sur Darty après une folle journée de surenchères

le 22/04/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Contre-attaquée par la Fnac, la filiale de Steinhoff a relevé son offre de 125 à 160 pence en quelques heures, valorisant Darty 1,1 milliard d’euros.

Magasin Darty à Paris.
Hier en séance, l’action Darty n’a cessé de bondir, enregistrant une progression de +22,81% à la clôture.
(Photo Bloomberg.)

Du jamais-vu dans une bataille boursière. En moins de 24 heures, cinq relèvements d’offres ont été annoncés ! Conforama a tiré le premier en relevant son offre de 125 pence à 138 pence par action en numéraire. En même temps, le groupe d’ameublement, filiale du sud-africain Steinhoff, annonce avoir acquis 19,5% du capital au prix de 138 pence par titre auprès de quatre sociétés de gestion (Majedie AM, Schroder IM, Standard Life Investments, et UBS AM).

La Fnac anticipe 130 millions
d’euros de synergies

 

ier matin, la Fnac contre-attaque en proposant 145 pence par action, entièrement en numéraire, avec une alternative en titres, de 4 actions Fnac pour 125 actions Darty, à hauteur de 45% maximum de l’opération. Une véritable amélioration par rapport à sa dernière offre, de 1 action Fnac pour 37 actions Darty, avec une alternative en cash à hauteur de seulement 10%. La Fnac, qui n’avait pas les moyens de faire seule une proposition entièrement en numéraire, a trouvé en Vivendi un allié de poids. Mi-avril, le groupe de contenus et de médias s’est engagé à prendre 15% du capital de la Fnac à travers une augmentation de capital réservée de 159 millions d’euros, au prix de 54 euros par action.

«L’agitateur culturel»  a aussi déclaré hier avoir reçu des engagements d’apport irrévocables des actionnaires de référence de Darty (Knight Vinke et DNCA Finance) à l’offre en titres portant sur 22% du capital. De plus, la Fnac anticipe des synergies annuelles de 130 millions d’euros. La moitié proviendrait des synergies d’achat sur les produits bruns, gris et le petit électroménager, et sur les synergies de revenus liées à la mise en place en magasin d’offres croisées de produits éditoriaux et de produits d’électroménager. L’autre moitié serait issue de l’optimisation de la logistique et du transport, de l’intégration de fonctions support et informatique, et d’économies sur les achats de prestations de services. Des synergies contrôlées par EY. En novembre, la Fnac tablait sur au moins 85 millions hors synergies de revenus. Pour sa part, Steinhoff n’a pas chiffré de synergies et privilégie le maintien des équipes en place, ce qui lui permet d’avoir pour le moment le soutien du management de Darty.

A mi-séance, Conforama est passé à 150 pence. Dans la foulée, la Fnac a offert 153 pence (ou 119 actions Darty pour 4 actions Fnac). Le groupe culturel a en outre déclaré avoir acquis 5,59% du capital, détenant avec les promesses irrévocables d’apport, 27,7% du capital.

Plus que la moitié du capital
sur le marché

Une heure après, Conforama relevait son offre à 160 pence, valorisant Darty à 860 millions de livres (1,09 milliard d’euros), soit le double de sa valorisation de septembre dernier, mais un retour sur ses niveaux de fin 2010. En séance, l’action Darty n’a cessé de bondir, clôturant à 161,50 pence (+22,81%), laissant espérer un nouvel effort de la part de la Fnac. Avec les titres acquis et les promesses d’apport, il ne reste plus que la moitié du capital sur le marché.

Hier soir, la Fnac a dévoilé un chiffre d’affaires stable au premier trimestre (-0,6% en publié, et +0,1% en comparable) à 839 millions d’euros, mais en progression de 1,5% en France (+1,4% en comparable) tiré par les ventes omnicanales.

Sur le même sujet

A lire aussi