Total prend acte du déclin du pétrole

le 20/04/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Dans le cadre de son projet «One Total», la compagnie pétrolière veut devenir un leader dans l’énergie solaire, le trading d’électricité et le stockage d’énergie.

Total prend acte du déclin du pétrole
(Bloomberg)

Malgré la sérénité de façade affichée en février à l’occasion de la publication des comptes 2015, Total prend très au sérieux la faiblesse durable du prix des hydrocarbures. La preuve : la compagnie pétrolière a détaillé hier son nouveau projet d’entreprise «One Total», annoncé mi-mars. «Le groupe doit maintenant préparer le moyen et le long terme et se projeter pour renforcer sa position de leader mondial de l’énergie», indique le communiqué diffusé dans la soirée. Avec l’ambition de devenir la «major de l’énergie responsable».

Les mesures présentées en début d’année (réduction des investissements, économies, cession d’actifs...) ne font que répondre aux « défis immédiats » que sont les « déséquilibres persistants nés de la baisse du prix du baril ».

Ce projet se présente en trois points, «sans suppression d’emploi». D’une part, une branche Gas, Renewables & Power a été créée. Elle regroupera les actuelles directions Gaz et Energies nouvelles (hors bioénergies), qui seront associées à une nouvelle direction Innovation & efficacité énergétique. «Elle est destinée à porter l’ambition du groupe sur la chaîne de l’électricité à travers le développement dans l’aval du gaz et dans les énergies renouvelables », indique le groupe. Cette branche couvrira aussi le fonds de capital-risque Total Energy Ventures, tandis que les bioénergies seront rassemblées dans un nouveau pôle Biofuels, au sein de la branche Raffinage-Chimie. «Nos ambitions à 20 ans sont multiples en ce domaine : être dans le top 3 de l’énergie solaire, se développer dans le trading d’électricité, dans le stockage d’énergie, être leader sur les biocarburants, notamment les biojets destinés à l’aviation», annonce notamment le PDG de Total, Patrick Pouyanné.

Autre nouveauté, la création d’une branche services (Total Global Services), qui regroupera plusieurs fonctions supports (comptabilité, achats, informatique, formation...) mutualisées à l’ensemble du groupe, dans un souci d’efficacité.

Enfin et par voie de conséquence, la société holding du groupe sera «recentrée sur des fonctions stratégiques et régaliennes» réparties en trois pôles : outre le pôle financier, on trouvera People & Social Responsibility, qui comprendra notamment une nouvelle direction Engagement Société Civile, ainsi que Stratégie-Innovation. Cette dernière intégrera une nouvelle direction Stratégie & Climat, ainsi qu’une direction R&D qui se substituera à la direction scientifique actuelle.

Sur le même sujet

A lire aussi