Proxinvest dénonce un coup d’Etat de Carlos Ghosn chez Renault-Nissan

le 13/04/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

« L’accord de stabilisation » de l’alliance rend le dirigeant inamovible et lèse les droits de Renault, selon l'agence. Elle appelle à voter contre les résolutions lors de l'AG.

Hold-up». C’est ainsi que Proxinvest qualifie l’«accord de stabilisation» signé entre Renault, Nissan et le gouvernement français en décembre dernier suite à leur passe d’armes concernant l’obtention des droits de vote double de l’Etat au capital du constructeur français. Dans un communiqué...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi