L’affacturage requiert une analyse approfondie du transfert des risques

le 13/04/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Sauf exception, les créances ayant fait l’objet d’une sous-traitance ne peuvent être cédées ni décomptabilisées, souligne IMA France.

Avec un quasi-doublement de l’encours de créances acquises en dix ans, l’affacturage constitue désormais en France un outil répandu de la gestion du poste clients. S’il contribue à améliorer la trésorerie des PME, il est également utilisé par les grands groupes qui peuvent ainsi déconsolider les...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi