La valeur des télécoms français s’effondre de 8 milliards d’euros

le 04/04/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

La valeur des télécoms français s’effondre de 8 milliards d’euros
(rea)

L’abandon du projet de rachat de Bouygues Telecom par Orange provoque d’importants dégâts lundi à la Bourse de Paris. A 12 heures, la perte cumulée de capitalisation boursière atteint 8 milliards d’euros. Avec une chute de 2,5 milliards d'euros, Numericable-SFR est le plus gros perdant, devant Iliad (1,88 milliard). Les deux opérateurs, qui auraient dû profiter du démantèlement de Bouygues Telecom pour récupérer des actifs, ne peuvent plus compter sur cet effet positif.

Bouygues perd pour sa part 1,82 milliard d'euros de capitalisation boursière. Orange cède 1,72 milliard. La disparition d'un des quatre opérateurs aurait également permis de faire retomber la course aux parts de marché avec une possible remontée progressive des tarifs. « Les marges des opérateurs vont rester sous pression, alors que les besoins investissements sont à des pics », résument les analystes d’Exane BNP Paribas.

Ardemment discuté pendant trois mois, le projet de rachat de Bouygues Telecom par Orange était vu comme la dernière solution possible. L’an dernier, Bouygues avait refusé de vendre son opérateur à Numericable-SFR. Un rapprochement avec Iliad, qui constitue un scénario encore jamais exploré, paraît hautement improbable à court terme compte tenu de l’animosité entre Martin Bouygues, le PDG éponyme du groupe, et Xavier Niel, l’actionnaire majoritaire d’Iliad.

Sur le même sujet

A lire aussi