La hausse des défaillances en France se concentre sur les TPE

le 30/03/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Si le nombre des procédures judiciaires a progressé de 0,8% en 2015, le chiffre des emplois menacés a reculé de 5%, selon Deloitte Altares.

La hausse des défaillances en France se concentre sur les TPE
63.081 défaillances d’entreprises ont été comptabilisées l’an dernier, notamment dans les services à la personne, l’agroalimentaire et la santé.
(Crédit Fotolia.)

Malgré une légère hausse des défaillances en France en 2015, le nombre d’emplois menacés ressort à son plus bas niveau depuis cinq ans. C’est l’un des principaux enseignements de la onzième édition de l’étude sur les entreprises en difficulté publiée hier par Deloitte, en collaboration avec Altares. Après le repli de 2,2% enregistré entre 2013 et 2014, le nombre des procédures judiciaires ouvertes l’an dernier a progressé de 0,8% à 63.081. Le chiffre des emplois menacés (234.453) a en revanche reculé de 5%, au plus bas depuis 2011, conséquence du repli des procédures collectives touchant les entreprises d’au moins six salariés.

Ce repli atteint 5% pour les entreprises de plus de 20 salariés qui représentaient l’an dernier 3% de l’ensemble des défaillances et 38% des emplois menacés. Alors que les procédures judiciaires des entreprises sans aucun salarié (30% des défaillances) ont reculé de 16%, les entreprises d’un ou deux salariés semblent les plus affectées, avec un bond de 17% des défaillances sur ce segment qui représente 41% des procédures et 20% des emplois menacés. L’augmentation est moindre (+2%) pour les TPE (très petites entreprises) de 3 à 5 salariés (15% des défaillances et 14% des emplois menacés).

Les secteurs les plus touchés par cette hausse sont les services à la personne, l’agroalimentaire et la santé. La sauvegarde et le redressement judiciaire, qui constituaient en 2015 respectivement 2% et 29% des procédures, représentent 9% et 45% des emplois menacés, alors que la liquidation judiciaire directe (plus de 68% des procédures) menace 46% des emplois.   

«Pour une entreprise défaillante, huit entreprises sont créées en 2015, alors qu’en 2000, le rapport était de un à cinq», constate l’étude. Elle souligne aussi l’importance du traitement amiable (mandat ad hoc et conciliation) dans le sauvetage d’une entreprise. Sur un échantillon de 16 tribunaux de commerce, le nombre de procédures amiables a crû de 3% à 938 cas l’an dernier, avec un taux de réussite de 70% sur environ 550.000 emplois en jeu.

L’année 2016 a bien commencé avec 10.392 procédures collectives ouvertes en janvier-février, soit une diminution de 10,9% en rythme annuel. Cette baisse, constatée sur toutes les tranches d’effectifs et les secteurs d’activité, atteint 23% pour les PME employant entre 10 et 49 salariés. 

A lire aussi