Hermès s’attend à une année 2016 «sportive»

le 24/03/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Si le sellier n’a pas atteint le milliard d’euros de bénéfice net comme l’espérait le consensus, sa rentabilité opérationnelle progresse au-delà de ses attentes.

Devanture Hermès à Paris. Photo: PHB/Agefi

Encore une année de forte croissance pour Hermès. Le groupe de luxe affiche toujours les meilleures performances du secteur avec une marge opérationnelle courante 2015 de 31,8%, et une marge nette de 20%. Pour autant, le sellier du faubourg Saint Honoré se veut particulièrement prudent pour l’exercice 2016, anticipant une année « compliquée » avec le ralentissement chinois, la volatilité des marchés boursiers, et la multiplication des attentats terroristes. Début février le groupe de luxe avait déjà prévenu le marché que la croissance de ses ventes à changes constants « pourrait être inférieure » à son objectif moyen terme de 8%, après une hausse de 8,1% en 2015. Faute notamment à la baisse du nombre de touristes à Paris depuis les attentats de novembre dernier.

Tarifs relevés
en Europe

En attendant, pour poursuivre la réduction des écarts de prix entre l’Europe et l’Asie, Hermès a relevé ses tarifs de 3,5% à 4% en Europe en début d’année, mais les a gardés inchangés en Chine. Pour 2016, le consensus Bloomberg anticipe une progression de 9% du résultat opérationnel, et de 15% du bénéfice net. « L’année sera sportive. Mais le cheval contrairement à l’automobile ne contourne pas l’obstacle, il le franchit », a déclaré Axel Dumas, gérant d’Hermès, faisant allusion au thème de l’année du groupe de luxe, « la nature au galop ».

L’an dernier, le résultat opérationnel courant d’Hermès a progressé de 19% à 1,5 milliard d’euros, notamment grâce à une réduction des investissements, passés de 322 millions d’euros en 2014 à 267 millions en 2015, essentiellement dans la poursuite de l’augmentation des capacités de production. La marge ressort à 31,8% en progression de 0,3 point malgré l’impact dilutif de l’effet devises, et alors même que le groupe anticipait une baisse. La marge de division Mode & Maroquinerie de LVMH était en 2015 de 28,3%, en recul de 1,1 point.

Le bénéfice net d’Hermès augmente de 13,2% à 973 millions, mais rate le consensus Bloomberg – qui espérait que le milliard soit dépassé – en raison de l’alourdissement de la charge fiscale, notamment en France. Soit une marge nette en baisse de 0,85 point à 20%. La marge de LVMH était de 10% l’an dernier. Le dividende progresse pour sa part de 14% à 3,35 euros. Le consensus espérait mieux. Ces résultats ont toutefois été salués par une hausse de 2,78% de l’action Hermès à 320 euros. Le sellier est valorisé près de 34 milliards d’euros, soit plus de 30 fois ses résultats attendus pour 2016.

Sur le même sujet

A lire aussi