Volkswagen rassure sur la stabilité de sa gouvernance

le 03/09/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Martin Winterkorn restera à la tête du directoire jusqu’à fin 2018 et pourra ainsi mener à bien le plan stratégique qu’il avait lancé en 2007.

L’incertitude qui demeurait sur la prolongation du contrat de Martin Winterkorn à la tête de Volkswagen est désormais totalement levée. Le présidium du conseil de surveillance du constructeur automobile, organe exécutif restreint composé de six personnes, a annoncé hier avoir décidé à l’unanimité de proposer à l’ensemble du conseil de reconduire le président du directoire «jusqu’au 31 décembre 2018». Les 20 membres du conseil devraient approuver cette résolution lors d’une réunion prévue le 25 septembre prochain.

Si le groupe avait indiqué mi-avril qu’il souhaitait proroger le mandat de Martin Winterkorn au-delà de son terme actuel prévu fin 2016, aucune échéance nouvelle n’avait encore été fixée. Conforté dans ses fonctions, le dirigeant âgé de 68 ans pourra donc parachever son plan «Stratégie 2018» lancé en 2007. Il était sorti au printemps vainqueur du conflit l’ayant opposé à Ferdinand Piëch, alors président du conseil de surveillance, ce qui avait poussé ce dernier à la démission. Volkswagen n'a toujours pas nommé de nouveau président permanent du conseil, l'ex-dirigeant syndical Berthold Huber assurant l'intérim.

«Avec Martin Winterkorn aux commandes, nous poursuivrons ensemble sur la voie du succès de ces dernières années et mettrons en œuvre de manière systématique les objectifs du plan stratégique 2018», a commenté Berthold Huber. Au premier semestre 2015, le groupe a vendu 5,04 millions de voitures, contre 5,02 millions pour son concurrent Toyota auquel il compte ravir la place de premier constructeur mondial. Il anticipe pour l’ensemble de l’exercice une hausse de 4% de son chiffre d’affaires consolidé et une marge opérationnelle comprise entre 5,5% et 6,5%. Afin d’améliorer sa rentabilité, Volkswagen devrait officialiser d’ici à octobre une réorganisation de ses 12 marques autour de 4 subdivisions, accompagnée d’une décentralisation de certaines fonctions.

Selon Arndt Ellinghorst, analyste chez Evercore ISI, les dirigeants du groupe susceptibles de prendre la présidence du directoire après 2018 seraient Herbert Diess, à la tête de la marque Volkswagen, Rupert Stadler, actuel patron d’Audi, ou encore le directeur financier Hans Dieter Poetsch. «La probabilité est désormais plus élevée pour Volkswagen d’avoir un président du conseil de surveillance venant de l’extérieur, étant donné que Martin Winterkorn sera trop âgé pour occuper ce poste à l’expiration de son mandat», ajoute l’analyste.

A lire aussi