Les syndicats dénoncent des licenciements secs chez Areva

le 15/06/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Areva va procéder à des licenciements secs dans le cadre de son plan de sauvetage, ont affirmé lundi les syndicats du spécialiste public du nucléaire. Le groupe a annoncé début mai son intention de supprimer entre 5.000 et 6.000 postes au niveau mondial sur trois ans, dont 3.000 à 4.000 en France, en promettant de tout faire pour éviter des départs contraints. «Lors des réunions des 9 et 10 juin sur la mise en place du PSE (plan de sauvegarde de l'emploi, NDLR) sur le groupe, la DRH a confirmé que des mesures de licenciements secs étaient en cours sur au moins une société du groupe», écrivent la CFDT, la CGT, la CFE-CGC, FO et l'Unsa dans un communiqué commun.

«Les organisations syndicales ont rappelé les engagements publics des ministères et même de la présidence de la République. Rien n'y a fait, la direction persiste et signe: les procédures se poursuivront», ajoute l'intersyndicale, sans préciser le nombre de postes qui seraient concernés par des licenciements. Une porte-parole d'Areva a indiqué qu'une procédure sociale concernant 50 personnes était en cours de lancement dans l'activité biomasse-torréfaction du groupe (conception, construction et mise en service de centrales biomasse; construction d'unités de torréfaction de biomasse) et que ce projet ne concernait donc pas les activités nucléaires.

A lire aussi