Suez Environnement double sa stratégie de partenariats en Chine

le 02/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe français a créé une société commune avec l’entreprise de gestion de l’eau et des déchets de la province du Chongqing.

Patiemment, Suez Environnement bâtit son édifice chinois, qui repose notamment sur son partenariat avec New World Services Holdings (NWS), fonds d’infrastructures et de services coté à Hong-Kong. Leur joint-venture Chongqing Suyu (Suyu, détenue à parité) a créé une joint-venture avec l’entreprise publique chargée de gérer l’eau et les déchets dans la province du Chongqing, Chongqing Water Assets Management (CWA). L’accord formel a été signé hier en présence des Premiers ministres chinois et français Li Keqiang et Manuel Walls. Une version préliminaire avait été signée le 2 juin.

Baptisée Derun Environment, la nouvelle société commune sera contrôlée à 74,9% par CWA et à 25,1% par Suyu et va bénéficier d’un apport d’actifs important, en particulier en provenance de CWA. Ce dernier va notamment apporter une participation de 36,6% dans Chongqing Water Group (CWG) –société qui alimente et traite les eaux de la zone urbaine de Chongqing et capitalise 51,6 milliards de yuans (7,5 milliards d’euros) à la Bourse de Shanghai– tout en conservant 38,4% de son capital directement. CWA va aussi transférer à Derun sa participation de 67% dans Chongqing Sanfeng (Sanfeng), qui gère des unités de valorisation énergétique.

De leur côté, Suez et NWS, via Suyu, apporteront les 13,44% qu’ils détiennent dans CWG, ainsi qu’un montant non précisé de liquidités. Suez et Suyu avaient pris une participation de 15% dans CWG en 2002, qui avait été diluée à l’occasion de l’introduction en Bourse du groupe chinois en 2010.

«Nous rentrons en coopération étroite avec la ville de Chongqing», a déclaré hier matin Jean-Louis Chaussade. Chongqing est en effet devenue l’une des agglomérations qui croît le plus rapidement au monde et une zone d’investissement stratégique en Chine. Elle compte aujourd’hui 33 millions d’habitants.

L’ambition des actionnaires de Derun ne se limite pas à cette zone. «La priorité est de réaliser de nouveaux investissements en Chine. Nous avons identifié un ‘pipeline’ de projets par croissance organique comme par acquisition. Dans une deuxième étape, Derun pourra se développer en l’Asie du Sud-Est, voire au-delà», comme en Australie et en Afrique, indique à L’Agefi Marie-Ange Debon, DGA de Suez Environnement en charge de l'international.

L’activité de Derun sera coordonnée à celle de Sino French Water, l’autre coentreprise créée avec NWS. Sino French n’a pas d’activité dans les déchets et ne devrait pas investir dans les mêmes zones que Derun.

A lire aussi