Les scissions en Bourse suscitent des déconvenues

le 02/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les performances des spinoffs laissent à désirer en 2015. Emerson Electric a annoncé hier son intention de coter sa filiale Network Power.

Les valorisations élevées des marchés actions incitent les groupes à coter certaines de leurs activités ou de leurs filiales, notamment à travers des «tax-free spinoffs». Ces opérations diffèrent des IPO (initial public offerings) à proprement parler en ce qu’elles sont réservées aux actionnaires de la maison mère et sont défiscalisées.

Après un pic fugace au second semestre 2011, le phénomène a repris de l’ampleur depuis le second semestre 2013; plusieurs opérations importantes sont attendues, comme le spinoff prévu au second semestre de PayPal, détenu par eBay. Mardi, le groupe américain Emerson Electric a annoncé, dans le cadre de son recentrage, son intention de coter sa branche Network Power (gestion des infrastructures de systèmes d’information), dont la valeur est estimée entre 4 et 6 milliards de dollars.

La demande des investisseurs alimente les opérations sur le marché actions et les spinoffs ne font pas exception. Selon les chiffres compilés par Bloomberg, le pic de la vague actuelle a été atteint au quatrième trimestre 2014 en ce qui concerne le nombre de transactions annoncées (87, pour 10,4 milliards de dollars) et au premier trimestre la même année en montant (61,6 milliards de dollars, pour 55 opérations).

Mais depuis 2015, le soufflé semble retomber: 64 opérations cumulant 21,6 milliards de dollars au premier trimestre et 52 pour 3,9 milliards au deuxième trimestre. Certains investisseurs s’attendent à des déconvenues prochaines: Warren Buffett a dénoncé ce cycle dans sa lettre annuelle destinée aux actionnaires de Berkshire Hathaway. En effet, les performances boursières des nouvelles sociétés sont en berne. Selon le cabinet d’études et de conseil The Edge, la performance de l’ensemble de ce type d’IPO réalisé en 2013 a atteint 15% en 2013, 1% seulement en 2014 et présente une performance négative depuis le début de l’année. Parmi les déconvenues récentes, on peut citer le distributeur d’habillement Lands’ End, l’aciériste TimkenSteel et le gérant immobilier Starwood Waypoint Residential Trust.

Le niveau de la Bourse pourrait paradoxalement expliquer ces contre-performances. Les sociétés mères qui font office de candidats supposés attirent les investisseurs en mal de rendement et sont déjà bien valorisées. L’annonce d’un spinoff provoque en outre l’arrivée d’activistes, qui alimentent encore ce phénomène. Conséquence, beaucoup de filiales affichent une valorisation très élevée dès leur arrivée en Bourse.

A lire aussi