Le rachat de Solairedirect fait d’Engie le premier groupe solaire en France

le 02/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le prix d’acquisition, proche de 200 millions d’euros, s’accompagne d’une augmentation de capital de 130 millions souscrite par l'acquéreur.

Le rachat de Solairedirect fait d’Engie le premier groupe solaire en France

A défaut d’avoir pu mener à bien son projet d’introduction en Bourse fin avril, Solairedirect est parvenu à se faire racheter par Engie. Ce dernier a annoncé hier qu’il venait d’acquérir «une participation de 95% du capital donnant 100% des droits de vote» dans le producteur d’énergie solaire, ce qui permettra à l’ex-GDF Suez de devenir le premier exploitant de centrales photovoltaïques en France, avec une capacité brute installée totale de 383 MW.

Interrogé par L'Agefi, le PDG de Solairedirect, Thierry Lepercq, indique que «le prix d’acquisition, légèrement inférieur à 200 millions d’euros, porte sur le rachat des titres existants. Cette opération s’accompagne d’une augmentation de capital de 130 millions d’euros entièrement souscrite par Engie». Il ajoute que «5% des actions existantes ont été conservées par les fondateurs et les employés mais surtout, la société gardera son approche entrepreneuriale». Pour mémoire, la taille de l’offre prévue dans le projet d’IPO s’élevait à 217 millions d’euros au total, dont 175 millions provenant d’actions nouvelles et 42 millions d’actions existantes à céder.

«Un projet industriel à cinq ans, dont les principes ont été élaborés en commun par les deux entreprises, permettra d’extraire d’importantes synergies», souligne Thierry Lepercq. Les deux groupes disposent en effet d’implantations complémentaires à l’international. «Si la puissance totale installée par Solairedirect depuis sa création en 2006 concerne majoritairement des sites français, 70% des nouvelles capacités installées cette année le seront à l’étranger», relève le dirigeant. La société, qui a une trésorerie nette positive, développe actuellement des projets dans 15 pays, notamment en Afrique du Sud, en Inde, au Chili, aux Etats-Unis, au Mexique et en Thaïlande. Sur les 6 à 18 prochains mois, son portefeuille de projets en construction correspond à 434 MW.

Engie, dont la puissance solaire installée à l’échelle mondiale atteignait 201 MW fin 2014, est aussi à la tête du projet de centrale solaire thermique à concentration de 100 MW de Kathu en Afrique du Sud et de projets au Chili «à différentes phases de développement représentant plus de 600 MW». L'énergéticien rappelle que le solaire photovoltaïque a bénéficié d'importantes subventions en Europe ces dernières années et que désormais, avec un coût de revient de 60 à 90 dollars par MWh, cette source d’énergie est moins chère que l'éolien maritime ou le nucléaire de nouvelle génération.

A lire aussi