La loi Macron libère les hôteliers face aux centrales de réservation

le 01/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Les hôteliers français vont retrouver une liberté tarifaire totale face à Booking.com grâce à un amendement à la loi Macron voté la nuit dernière par le Sénat après avoir été adopté par l'Assemblée nationale. Le texte qualifie de «contrat de mandat» la relation entre les plates-formes de réservation en ligne et les hôteliers. Il supprime la clause dite de parité tarifaire, donnant ainsi toute liberté aux hôtels de pratiquer en France les tarifs qu'ils souhaitent sur l'ensemble de leurs canaux de réservation, y compris sur leurs propres sites internet. La centrale Booking.com avait déjà été sommée par l'Autorité de la concurrence de renoncer à la plupart des conditions qu'elle imposait aux hôteliers, mais la demande de l'antitrust ne s'appliquait pas aux demandes faites par internet.

A lire aussi