Latécoère avance dans sa restructuration financière

le 25/06/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’AMF a accordé aux fonds Apollo et Monarch une dérogation au lancement d’une OPA. Les demandes des détenteurs de BSA sont restées lettre morte.

Latécoère a publié hier le prospectus de sa restructuration financière. Comme prévu, celle-ci se compose d’une augmentation de capital réservée sans droit préférentiel de souscription (DPS) réalisée au profit des prêteurs (principalement les fonds Apollo et Monarch), complétée par une augmentation avec maintien du DPS. Les fonds propres de l’équipementier seront renforcés d’environ 278,1 millions d’euros. Les deux émissions, qui devront être approuvés lors de l’AG du 29 juin, ne pourront en tout état de cause excéder 283 millions.

L’émission réservée atteindra entre 55,6 et 76 millions d’euros, au prix de 8,06 euros par action. Leur nombre variera «en fonction du nombre de BSA 2010 en circulation exercés par leurs porteurs entre le 28 février 2015 et [leur] date d’expiration, prévue le 30 juillet 2015, de façon à ce que les prêteurs détiennent ensemble environ 37,4% du capital de Latécoère», indique le groupe. L’émission est donc structurée de sorte que les fonds ne soient pas dilués par l’exercice des BSA. Quant à l’émission avec maintien du DPS, son montant pourra fluctuer entre 202,1 et 226 millions d’euros, à 3 euros par action.

Les demandes d’ajustement de certains porteurs de BSA, représentés par l’Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam), sont restées lettre morte. Pour Colette Neuville, présidente de l’Adam, l’homologation de l’accord par le tribunal de Toulouse le 15 juin – qu’invoque Latécoère – n’empêche pas la modification du prix ni de la durée d’exercice des BSA.

«Les avantages accordés à Apollo et Monarch sont incompréhensibles, résume Colette Neuville. Ils ont déjà bénéficié d’une décote sur le prix de l’action Latécoère et ils ont obtenu de l’AMF la dérogation au lancement d’une OPA, alors que Latécoère n’est pas en difficulté. Sachant en outre que ces fonds revendront probablement leur participation avec une prime de contrôle après la fin de la période de lock-up, il y a une rupture de l’égalité de traitement entre actionnaires».

Le prospectus détaille les modalités de la restructuration de la dette de Latécoère. Le réaménagement réduirait le coût de financement du groupe de moitié. En outre, les prêteurs (les deux fonds, Burlington, Barclays, HSBC et JPMorgan) se sont engagés à accorder un moratoire à Latécoère jusqu’à l’augmentation de capital avec DPS, ou au plus tard le 30 septembre. Ils accorderont d’ici là un financement relais de 10 millions d’euros pour ses besoins de trésorerie.

A lire aussi